Sri Aurobindo

La synthèse des yoga, Sri Aurobindo, Le yoga des œuvres

Nous pouvons parvenir à nous établir lumineusement en le Divin, à lʼabri de toute chute et de tout exil dans la conscience inférieure obscure et ignorante,
et lʼâme peut se déployer librement et fermement dans son propre monde naturel de lumière, de joie, de liberté et dʼunité...

Telle est la transformation qui doit être effectuée, une transformation intégrale de tout ce que nous sommes maintenant,
par la jonction -yoga- de lʼêtre fini dans le temps et de lʼEternel et Infini.

Ce difficile accomplissement nʼest possible que sʼil se produit une conversion immense,
un renversement total de notre conscience, une transfiguration entière de notre nature. Lire la suite...

Spiritualité avec Sri Aurobindo



L’Ecole de Yoga d’Evian annonce qu’elle est “inspirée par le rayonnement de Sri Aurobindo” : qu’est-ce que cela signifie ? Tout d’abord, il est utile de rappeler que Sri Aurobindo est considéré comme un des grands sages du XXème siècle en Inde. Il est porteur d’une spiritualité très particulière. Il a très consciemment tenté «la fusion de l’ancienne connaissance d’Orient et de la récente connaissance d’Occident» (V.D. 174). Voici comment son “Purna Yoga”, son “Yoga intégral” guide la démarche proposée à l’École.

La Réalité, un monde évolutif


La Réalité dont nous faisons partie, la Réalité que nous sommes se présente dans l’univers comme une réalité évolutive. Nous sommes, “petit corps” et “grand corps”, en incessante transformation. L’Ecole est un lieu privilégié pour prendre conscience de ce fait et devenir acteur de soi-même dans sa petite personne et dans sa “Personne Immense” comme disent les Upanishads. A ce titre, le Hatha Yoga, yoga du “physique” et de “l’énergie de vie” est la base du travail sur soi. La vie quotidienne étant le lieu de vérité où se reflète la justesse de la démarche spirituelle - “spirituelle” parce qu’elle est animée du souffle de l’esprit : le yoga est avant tout “un état d’esprit” qui “met en forme” les potentialités (traditionnellement appelées le “Sans-Forme”).

Les postures sont des formes immobiles dans leur aspect extérieur. “Mouvement ralenti à l’extrême” comme les définissait Roger Clerc, elles sont sous-tendues de courants d’énergies. C’est la suspension des tourbillons de pensées et le changement d’état de conscience qui donnent accès à ces perceptions subtiles. Ce chemin de transformation s’inscrit dans l’évolution qui, après la manifestation de l’être en tant que matière, a conduit aux effloraisons de la Vie et révèle peu à peu son sens dans la laborieuse ascension de la conscience. C’est à la conscience supramentale illuminée qu’incombe, en dernier ressort, la tâche de ressaisir la matière, la vie et le mental pour rendre manifeste la plénitude de l’Etre.

Lire la suite...